De ce qui invalide le tayammum et particularités [Akhdarî]

De ce qui invalide le tayammum et particularités

Note de lecture : Le texte originel d’Al-Akhḍarî est entre les symboles ﴾ ﴿ et le commentaire en dehors de ces derniers.

﴿ وَنَوَاقِضُهُ كَالْوُضُوءِ ﴾

Les causes qui invalident ﴿ l’ablution sèche  sont similaires à celles des ablutions ﴿ si ce n’est que le fait de trouver de l’eau avant de prier annule également l’ablution sèche (tayammum).

﴿ وَلا تُصَلَّى فَرِيضَتَانِ بِتَيَمُّمٍ وَاحِدٍ ﴾

Et on ne prie pas deux ﴿ prières obligatoires avec un seul tayammum ﴿ car un tayammum permet seulement de prier une seule prière obligatoire, même dans le cas du regroupement des prières.

﴿ وَمَنْ تَيَمَّمَ لِفَرِيضَةٍ جَازَ لَهُ النَّوَافِلُ بَعْدَهَا وَمَسُّ الْمُصْحَفِ، وَالطَّوَافُ وَالتِّلاوَةُ إِنْ نَوَى ذَلِكَ وَاتَّصَلَتْ بِالصَّلاةِ وَلَمْ يَخْرُجِ الْوَقْتِ ﴾

Celui qui utilise l’ablution sèche (tayammum) pour une prière obligatoire pourra faire suivre celle-ci de prières surérogatoires, de toucher le Coran, de faire les circumambulations (awāf) et réciter ﴿ le Coran s’il en a eu l’intention ﴿ au début. Mais l’avis prépondérant stipule que le fait d’avoir eu l’intention au début ou non n’est pas une obligation. On pourra donc faire tout cela, à la condition de le faire immédiatement après la prière ﴿ obligatoire mais il pourra entre temps effectuer les récitations et glorifications qui sont reliées à la prière (réciter le verset du Trône, alIkhlaṣ, al-Falaq, al-Nās etc…).

Et ﴿ également à la condition qu’on ne soit pas sorti du temps ﴿ de la prière. Car l’ablution sèche (tayammum) ne sera plus valable.

﴿ وَجَازَ بِتَيَمُّمِ النَّافِلَةِ كُلُّ مَا ذُكِرَ إِلا الْفَرِيضَةَ ﴾

Tout ce qui vient d’être énoncé ﴿ précédement est permis à celui qui fait l’ablution sèche (tayammum) pour une prière surérogatoire, sauf ﴿ qu’il ne pourra pas faire une prière obligatoire. ﴿

﴿ وَمَنْ صَلَّى الْعِشَاءَ بِتَيَمُّمٍ قَامَ لِلشَّفْعِ وَالْوَتْرِ بَعْدَهَا مِنْ غَيْرِ تَأْخِيرٍ ﴾

Celui qui fait la prière du ʿIshā’ en ayant fait l’ablution sèche (tayammum) se levra sans retarder ﴿ i.e. sans dépasser le temps qu’il convient pour faire les invocations après la prière de faire pour faire le Shafʿ et le Witr. ﴿

Le Shafʿ : Prière de deux unités qui précède la prière du Witr.

Il est recommandé de réciter la sourate 87 (al-aʿ) dans la première unité et la sourate 109 (al-kāfirūn) dans la deuxième. [1]

Le Witr : Prière d’une seule unité qui est une sunna appuyé. Son temps optionnel (mukhtār) commence après avoir effectué le ʿIshā’ dans son temps [2] et se termine jusqu’au lever de l’aube (fajr) et son temps impérieux (arūrī) va jusqu’à l’accomplissement du ubḥ.

﴿ وَمَنْ تَيَمَّمَ مِنْ جَنَابَةٍ فَلا بُدَّ مِنْ نِيَّتِهَا ﴾

Et celui qui effectue l’ablution sèche (tayammum) ﴿ alors qu’il est en état d’impureté majeure (janāba), doit sans aucun doute le faire avec cette intention ﴿ i.e. avec l’intention de rendre permis la prière tout en étant en état d’impureté majeure (janāba).


[1] D’après Nāfiʿ (رضي الله عنه) qui adit : « ʿAbdallāh ibn ʿUmar saluait entre les deux unités et l’unité du witr pour pouvoir demander quelque chose dont il avait besoin. » [Rapporté par Bukhārī, n° 991]

D’après ʿAbd Al-ʿAzīz ibn Jurayj (رضي الله عنه) : J’ai demandé à ʿA’isha avec quoi le Messager d’Allāh () faisait le witr. Elle répondit : « Dans la première il récitait Glorifie le nom de ton Seigneur le-Très Haut ﴿ [S.87] et dans la deuxième Dis : «Ô vous les infidèles ! ﴿ [S.109] dans la troisième Dis : « Il est Allāh, l’Unique ﴿ [S.112] et al-Muʿawwidhatayn [S.113 et 114]. » [Rapporté par Ibn Mājah, n°1173, Abū Dāwud, n°1424 et al-Tirmidhī, n° 463 qui l’a qualifié de bon (ḥassan)]

[2] Donc si on a regroupé le ʿIshā’ dans le temps du Maghrib on devra attendre que le temps légal du ʿIshā’ entre pour effectuer le Witr.

Publicités