Les éléments méritoires de l’ablution [Akhdarî]

Les éléments méritoires (al-fadâ-il)

Note de lecture : Le texte originel d’Al-Akhḍarî Est entre les symboles ﴾ ﴿ et le commentaire en dehors de ces derniers.

﴾ وَفَضَائِلُهُ ﴿

﴾ Et ses actes appréciés (faḍā’il) ﴿ i.e des ablutions qui sont les actes appréciés c’est-à-dire d’un rang moindre que la catégorie « Sunnah ». Parmi les actes méritoires :

﴾ التَّسْمِيَةُ ﴿

  1. Al-tasmiya ﴿ qui consiste à dire « Bismillāh» au début des ablutions sans ajouter « al-raḥmān al-raḥīm » d’après l’avis prépondérant. On la prononcera donc soit avant d’effectuer la Sunnah du lavage des mains trois fois jusqu’aux poignets avant de les rentrer dans le récipient, soit avant le lavage du visage si on n’effectue pas cette dernière [1].

﴾ وَالسِّوَاكُ ﴿

  1. Se curer les dents avec un bâton de siwāk. ﴿ En cas d’absence de siwāk, on pourra utiliser son doigt, en l’occurrence l’index de la main droite cela car il s’agit d’un acte d’adoration et non pas d’hygiène. Il pourra également utiliser un autre objet tel qu’une pièce d’étoffe ou une brosse à dent. Il est préférable de se curer les dents avant de procéder à l’ablution afin d’évacuer les matières qui seront dissoutes par le rinçage de la bouche. Il est également possible de le faire après le rinçage mais il est mieux de commencer par le Siwāk. Quand un long moment s’écoule entre l’ablution et la prière, il sera recommandé de se curer les dents encore une fois avant la prière [2].

﴾ وَالزَّائِدُ عَلَى الْغَسْلَةِ الأُولَى فِي الْوَجْهِ وَالْيَدَيْنِ ﴿

  1. ﴾ Laver plus d’une fois le visage et les deux mains ﴿ [3] sachant que le fait de laver une seule fois est obligatoire. On réitèrera à chaque fois le lavage de façon intégrale. On veillera donc par exemple à faire pénétrer à chaque fois l’eau entre les doigts lors du lavage des mains et des bras. Sinon, on n’aura pas observé la recommandation. Pour l’essuyage, à savoir de la tête et des oreilles, la répétition n’est pas appréciable, plutôt cela est déconseillé. Il est répréhensible d’étaler le lavage au-delà des parties obligatoires à savoir le visage et les mains jusqu’aux coudes [4].

﴾ وَالْبُدَاءَةُ بِمُقَدِّمِ الرَّأْسِ ﴿

  1. Lorsqu’on passe les mains mouillées sur la tête, il est appréciable de ﴾ commencer par le début de la tête ﴿ en commençant du front vers l’occiput lors de l’essuyage obligatoire de la tête. Cette règle s’applique également pour les mains en commençant des doigts vers les coudes et des orteils vers les chevilles [5].

﴾ وَتَرْتِيبُ السُّنَنِ ﴿

  1. ﴾ Respecter l’ordre des sunnan ﴿ différement de la sunna qui est de respecter l’ordre entre les obligations. Garder l’ordre des sunnan par rapport aux obligations est une autre recommandation car effectuer les actes sunna dans l’ordre n’implique pas forcément ce respect.

﴾ وَقِلَّةُ الْمَاءِ عَلَى الْعُضْوِ ﴿

  1. ﴾ Utiliser le moins d’eau possible ﴿ en évitant le gaspillage car c’est une innovation répréhensible (makrūh). Il faudra donc utiliser le minimum requis pour sa personne sans qu’il n’y ait de limitation. A titre d’exemple, le Prophète (ﷺ) utilisait environ 75cl [6].

﴾ وَتَقْدِيمُ الْيُمْنَى عَلَى الْيُسْرَى ﴿

  1. Commencer par la droite avant la gauche ﴿ pour les membres [7].

﴾ وَيَجِبُ تَخْلِيلُ أَصَابِعِ الْيَدَيْنِ ﴿

Rappellons qu’il faut ﴾ obligatoirement frotter (takhlīl) l’intervalle des doigts des deux mains. ﴿ [8]

﴾ ويُسْتَحَبُّ فِي أَصَابِعِ الرِّجْلَيْنِ ﴿

Par contre, contrairement au lavage entre les doigts de la main qui est obligatoire ﴾ il est appréciable ﴿ de frotter ﴾ l’intervalle des orteils des deux pieds ﴿ toutefois il est obligatoire de faire parvenir l’eau entre les orteils.

﴾ وَيَجِبُ تَخْلِيلُ اللِّحْيَةِ الْخَفِيفَةِ فِي الْوُضُوءِ دُونَ الْكَثِيفَةِ وَيَجِبُ تَخْلِيلُهَا فِي الْغُسْلِ وَلَوْ كَانَتْ كَثِيفَةً ﴿

﴾ Il est obligatoire de frotter (takhlīl) la barbe légère ﴿ i.e. celle où l’on voit la peau à travers ﴾ dans les ablutions, exception faite ﴿ et il ne sera pas obligatoire, voire répréhensible de le faire lorsque la barbe est ﴾ épaisse ﴿ i.e. celle où l’on ne voit pas la peau à travers. Ainsi, on essuiera seulement jusqu’au bout des poils apparent de la barbe. ﴾ Et il est obligatoire dans le bain rituel (ghusl) de la frotter (takhlīl) même si elle est épaisse. ﴿

On peut également citer d’autres actes recommandés qui ne sont pas mentionnés par l’auteur :

  1. L’invocation à la fin des ablutions (avant de dire autre chose) qui consiste à dire en levant les yeux au ciel : « Ash’hadu an lā ilāha illa allāh, waḥdahu lā sharīka lah, wa ash’hadu anna Muḥammadan ʿabdūhu wa rasūluh. Allāhumma jʿalnī mina at-tawwābīna wa jʿalnī mina al-muṭaṭahhirīn»
  2. Déposer le récipient de l’ablution à sa droite.

[1] D’après Abū Hurayra (رضي الله عنه) : Le Messager d’Allāh (ﷺ) a dit : « Pas de prière pour celui qui n’a pas d’ablutions et pas d’ablutions pour celui qui ne mentionne pas le nom d’Allāh (au début). » [Rapporté par Abū Dāwud, n°101 d’après une chaîne de transmission bonne (ḥassan)]. En expliquant ce ḥadīth, Rabīʿa dit : « C’est celui qui fait ses ablutions et son bain rituel et qui n’a pas l’intention de faire les ablutions pour la prière et purifier l’état d’impureté majeur. » [Rapporté par Abū Dāwud, n°102 d’après une chaîne de transmission authentique]

[2] D’après Anas (رضي الله عنه) : Le Messager d’Allāh (ﷺ) a dit : « Je vous recommande énormément d’utiliser le Siwāk. » [Rapporté par Bukhārī, n°888]

[3] La répétition au-delà de trois fois d’un membre, deux fois pour la tête et une fois pour les oreilles n’est pas autorisé car on verse dans l’innovation détestable (makrūh). Il y a divergence sur le fait qu’elle soit répréhensible ou interdite selon les deux avis prépondérants comme le stipule Khalīl. Elle est autorisée seulement quand c’est pour enlever une impureté (et non un acte rituel) comme cela est mentionné dans Al-Kabīr d’Al-Kharashī.

[4] Thābit ibn Abū Ṣafiyyah (رضي الله عنه) a dit : « J’ai demandé à Abū Jaʿfar : ‘Jābir t’a-t-il rapporté que le Prophète (ﷺ) faisait ses ablutions (en lavant les membres) une, deux et trois fois ?’ Il répondit : ‘Oui’. » [Rapporté par Tirmidhī, n°45]

[5] D’après ʿAmr b. Yaḥyā (رضي الله عنه) qui montra comment le Messager d’Allāh (ﷺ) faisait ses ablutions lorsqu’il fut demandé de le faire. (…) Puis il essuya sa tête avec ses deux mains en commençant du début de son front en allant jusqu’à sa nuque, puis il les ramena en arrière là où il les avait placées initialement et il lava ensuite  ses pieds. [Rapporté dans le Muwaṭṭā’]

[6] ʿAbdallāh ibn ʿAmr (رضي الله عنه) a dit : « Le Messager d’Allāh (ﷺ) passa devant Saʿd alors qu’il faisait ses ablutions et dit : « Quel est cet excès ? » Il (Saʿd) demanda: « Existe-t-il de l’excès dans les ablutions ? » Il dit alors : « Oui et même si tu étais dans une rivière abondante. » [Rapporté par Ibn Mājah, n°425 et ʿAlī al-Qārī qualifie cette chaîne de transmission de bonne (assan)]

[7] D’après ʿA’ishah (رضي الله عنها) qui a dit : « Le Prophète (ﷺ) aimait commencer par la droite quand il se purifiait, peignait ses cheveux et mettait ses chaussures.» [Rapporté par Bukhārī, n° 5854]

[8] Ibn ʿAbbās (رضي الله عنه) a dit : Le Messager d’Allāh (ﷺ) a dit : « Lorsque tu fais tes ablutions, frotte entre les doigts de ta mains et (les orteils) de tes pieds. » [Rapporté par Tirmidhī, n°39 qui qualifie ḥadīth de bon (hassan)]

Publicités