Les convenances relatives à l’alimentation [Rissâlah] [1]

Extrait de la « Rissālah » d’Ibn Abī Zayd :

Si tu t’apprêtes à manger ou boire, il t’incombe de dire « Au nom d’Allāh (bismillāh) », de saisir par ta main droite et de dire lorsque tu as terminé : « Louange à Allāh (al-hamdulillāh) ».

Commentaire :

Le terme  [incombe] est à comprendre au sens de sunna et non d’obligation. C’est une sunna individuelle (sunna ʿayniya), c’est-à-dire qu’elle incombe à chacun : son accomplissement par une personne n’en dispense pas les autres.

Il est apprécié (mandub) de prononcer la Tasmiyah, qui est la parole : [Au nom d’Allāh (bismillāh)], à voix haute, ceci afin de la rappeler à celui qui l’oublie et de l’enseigner à celui qui l’ignore [1]Ibn al-Ḥājj a dit : « Fait parti de la sunnah de dire la Tasmiyah à voix haute car elle incite aux gens présent de manger. »

Quant à la Basmala, qui est la parole : « Au nom d’Allāh, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux (bismillāhi al-Rahmān al-Rahīm) », certains s’y sont opposés, tandis d’autres l’ont acceptée. L’Imām Aḥmad Zarrūq dit dans son commentaire qu’il n’est pas valable de mentionner la miséricorde lorsque l’on mange car c’est un acte de consommation.

Il a été rapporté dans un ḥadīth un rajout à la Tasmiya sous les termes : « Et bénis-nous dans la subsistance que Tu nous a accordée (wa bārik lanā fīmā razaqtanā) », auquel on rajoute, en présence de lait : « Et rajoute-nous en (wa zidnā minhu) ».

En cas d’oubli de la Tasmiya au début du repas, on la remplace, dès que l’on s’en rappelle, en disant : « Par le nom d’Allâh à son début et à sa fin (bismillāhi fī awwalihi wa akhirihi) » comme il est rapporté dans le ḥadīth.

[Saisir par ta main droite] c’est-à-dire se saisir des aliments de la main droite, est apprécié, car Satan mange et boit de sa main gauche [2].

Il est apprécié [de dire lorsque tu as terminé] de manger ou boire [ : « Louange à Allāh (al-hamdulillāh)] [3]. Nos savants disent qu’il fait parti de la Sunnah de dire la louange à voix basse car celle-ci peut-être pris comme un ordre de s’arrêter de manger pour ceux qui parmi les personnes présentent l’entendrait.


[1] D’après ʿUmar ibn Abī Salamah (رضي الله عنه) le Messager d’Allāh () a dit : « Dis : « Au nom d’Allāh (bismillāh) », mange avec ta main droite et mange ce qui est proche de toi. » [Rapporté par Muslim]

[2] D’après Ibn ʿUmar (رضي الله عنه) le Messager d’Allāh () a dit : « Lorsque l’un d’entre vous mange, alors qu’il mange avec sa droite et lorsqu’il boit, qu’il le fasse avec sa droite. Certes, Satan mange avec sa main gauche. » [Rapporté par Muslim]

[3] D’après Anas (رضي الله عنه) le Prophète () a dit : « Certes Allāh est satisfait du serviteur qui lorsqu’il mange la nourriture, le loue pour cela ou lorsqu’il s’abreuve le loue pour cela. » [Rapporté par Muslim]

D’après ʿA’ishah (رضي الله عنها) le Prophète () a dit : « Lorsque l’un d’entre vous mange de la nourriture, qu’il dise « Au nom d’Allāh (bismillāh) » au début et qu’il loue Allāh a la fin. » [Rapporté par al-Tirmidhī qui l’authentifia]

_____________________________________

Version de Rahmi al maliki :

 

L’Imâm Ibn Abî Zayd dit :

Si tu manges ou que tu bois, il t’incombe de dire « Bismillāh » (Au Nom d’Allāh), et de manger de ta main droite, et lorsque tu finis, de dire « Al-HamduliLlahi » (Louange à Allâh).

Commentaire :

Le terme incombe est à comprendre au sens de sunna, c’est une sunna individuelle (sunna ‘ayniya), c’est-à-dire qu’elle incombe à chacun : son accomplissement par une personne n’en dispense pas les autres. La tasmiya, qui est la parole «Bismillāh», est donc sunna lorsque l’on s’apprête à manger ou boire.

Il est apprécié (mandub) la prononcer à voix haute, ceci afin de la rappeler à celui qui l’oublie, et de l’enseigner à celui qui l’ignore.

Quant à la basmala, qui est la parole BismiLlahi ar-Rahmani ar-Rahim (le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux), certains s’y sont opposés, tandis d’autres l’ont acceptée. Il a été rapporté dans un hadith un rajout à la tasmiya sous les termes : « wa bârik lanâ fîmâ razaqtanâ » (Et bénis-nous dans la subsistance que Tu nous a accordée), auquel on rajoute, en présence de lait : « wa zidnâ minhu » (Et rajoute-nous en).

En cas d’oubli de la tasmiya au début du repas, on la remplace, dès que l’on s’en rappelle, en disant BismiLlahi fi awwalihi wa akhirihi (Par le nom d’Allâh à son début et à sa fin)

Manger de la main droite, c’est-à-dire se saisir des aliments de la main droite, est apprécié, car le Shaytân mange et boit de sa main gauche.

Lorsque l’on finit de manger, prononcer le tahmid, qui est le fait de dire « Al-HamduliLlahi« , est apprécié, et il est apprécié de surcroît de le dire à voix basse, ceci afin de ne pas éveiller de la gêne chez celui qui n’a pas fini de manger.

En résumé :
  • Prononcer la tasmiya est sunna. La prononcer à voix haute est apprécié.
  • Manger de la main droite est apprécié.
  • Le tamhid est apprécié. Le dire à voix basse est apprécié.

 

Publicités