Fatwâ : Louer sa monture à un quelqu’un qui transportera du vin ? [Ibn ʿAbd al-Barr]

Abū ʿUmar Yūsuf ibn ʿAbd Allāh Ibn ʿAbd al-Barr al-Qurṭubī écrit dans « al-Kāfī fī fiqh ahl al-madīna » (p.756; Édition : Riyad, 1978) :

“Il n’est pas permis de louer son pressoir, sa monture ou son bateau à producteur de vin qui transportera du vin. Celui qui agit ainsi, on lui confisquera ce qu’il aura perçu en contrepartie de cette location et on versera (cette somme) en aumône et on le sanctionnera. S’il n’a rien perçu de la part du chrétien, aucune mesure ne sera prise à son égard. Il en sera de même pour celui qui loue sa maison, sa boutique ou une parcelle de son terrain à celui qui y vend du vin.”

ولا يجوز لأحد أن يكري معصرته ولا دابته ولا سفينته ممن يعمل الخمر ويحملها وإن فعل أخذ منه ما قبض في اجرة ذلك وتصدق به وعوقب على فعله وإن كان لم يقبض ذلك من النصراني لم يحكم له بشيء وهكذا لو أكرى بيته أو حانوته أو لمعة من ارضه ممن يبيع فيها الخمر

  • Résumé et contexte
Le juriste andalou, Ibn ʿAbd al-Barr (m. 1071), aborde ici quelques points liés à la location de matériels. Selon lui, le matériel, quel qu’il soit, ne peut être loué pour produire ou transporter du vin. Il en est de même pour ce qui concerne les biens mobiliers ou immobiliers mis à disposition d’un commerçant chrétien de boissons alcoolisées. Tout musulman qui aurait enfreint cette réglementation sera donc sanctionné d’une amende équivalente au montant de la somme perçue du loyer. En effet, dans le droit musulman, si la consommation de vin est interdite par la loi musulmane, aider à le vendre constitue une incitation à sa consommation et donc un délit.


Publicités