Fatwâ sur la récitation du fidèle subordonné dans la Fâtiha [Awqaf — EAU]

Règle de la récitation de celui dirigé (mâ’mûm) durant la Fâtiha

Est-il obligatoire pour celui qui prie derrière un imâm (mâ’mum) de réciter la sourate al-Fâtiha dans la prière en groupe ? Certains imâms ne donnent pas l’opportunité à ceux qui prient derrière (mâ’mûm) de réciter la Fâtiha, particulièrement dans la prière du Tarâwîh où ils se précipitent dans la prière afin de faciliter les priants. La récitation de la Fâtiha est elle obligatoire ou la récitation de l’imâm est-elle suffisante ?

Texte de réponse

Numéro de la fatwâ : 1652; 22 octobre 2008.

Les louanges sont à Allâh, Seigneur des mondes et que la prière et le salut soient sur le meilleur des envoyés, notre maître Muhammad ainsi que sur sa famille et ses compagnons. Pour commencer :

Nous demandons à Allâh qu’Il fasse de la prière la réjouissance de nos yeux. Puis sachez — qu’Allâh nous fasse miséricorde ainsi qu’à vous — que la récitation de l’Imâm remplace celle du fidèle dirigé (mâ’mûm) dans la prière à voix haute et basse d’après l’avis prépondérant (mashhûr). Ibn Wahb a dit que la récitation de celui qui prie derrière un imâm (mâ’mûm) était obligatoire lorsque l’imâm récite à voix basse.

Le fondement de cela est ce qu’a rapporté l’imâm Mâlik dans le Muwattâ’ : Lorsque ‘Abdallâh b. ‘Umar fut interrogé à savoir si celui derrière un imâm devait réciter il répondit : « Si l’un d’entre vous prie derrière un imâm, la récitation de l’imâm lui suffit. Si vous priez seul, alors vous devez réciter. » Il [Nâfi‘] a dit : « ‘Abdallâh b. ‘Umar ne récitait pas derrière un imâm. »

Et ainsi à écrit le Shaykh Khalîl — lors du dénombrement des obligations de la prière : (Et la Fâtiha en bougeant la langue pour l’imâm et celui qui est seul.) Al-Hattâb a dit dans son commentaire : (Quant à celui qui prie derrière un imâm (mâ’mûm), c’est l’imâm  qui porte [cette obligation] pour lui.)

Conclusion

En somme, la récitation de l’imâm remplace celle de celui subordonné (mâ’mûm) et il n’incombe pas à ce dernier de réciter derrière lui. Si on récite la Fâtiha afin de sortir del a divergence alors cela est bien et il n’y a pas de mal. Et au-dessus de tout homme détenant la science il y a un savant [plus docte que lui].

Publicités