Fatwâ sur l’empoignement des mains après l’inclinaison [Awqaf — EAU]

L’empoignement (qabd) après s’être relevé de l’inclinaison

Quel est le statut juridique de l’empoignement [des mains] (qabd) lorsqu’on est debout après l’inclinaison ? Car je vois beaucoup de gens agir ainsi à notre époque. Est-ce l’avis d’un des imâms ?

Texte de réponse

Numéro de la fatwâ : 1325; 10 août 2008.

Les louanges sont à Allâh, Seigneur des mondes et que la prière et le salut soient sur le meilleur des envoyés, notre maître Muhammad ainsi que sur sa famille et ses compagnons. Pour commencer :

La majorité des juristes (fuqahâ’) anciens et contemporains sont d’avis que le priant laisse pendre ses bras [le long de ses flancs] après l’inclinaison. Certains sont même d’avis que les empoigner après l’inclinaison est une innovation (bid‘ah) et c’est l’avis de al-Kāsānī al-Hanafī dans son « Badā’i‘ » :

(Et il y a consensus sur le fait que l’empoignement [des mains] n’est pas sunna dans la position debout dans la station entre l’inclinaison et la prosternation car ce n’est pas une position où l’on reste longtemps et il n’y a pas de récitation dans celle-ci.)

Al-Mardāwī a dit dans « al-Insāf » : l’Imām Ahmad a dit : (Lorsqu’on relève sa tête de l’inclinaison, si on souhaite on lâche ses mains et si on souhaite on empoigne ses mains sur soi)

Dans l’ensemble, cette question fait parti des sujets secondaires, parmi les sunnan de la prière et de ses convenances tout simplement. Ainsi, on ne devrait pas critiquer celui qui fait cela car il n’y a aucun inconvénient à empoigner ou relâcher ses mains.

Conclusion

En substance dans ce sujet il y a le choix. Celui qui empoigne [ses mains] après s’être relevé de l’inclinaison a alors agit selon le sens général des hadîths sur l’empoignement (qabd) qui ne fait pas de différence entre les différentes stations debout. Et celui qui relâche [ses mains] a alors agis en liant l’emoignement (qabd) avec la récitation. Et au-dessus de tout homme détenant la science il y a un savant [plus docte que lui].

Publicités