Cause des multiples positions existantes sur un cas précis

Shaykh ‘Alī al-‘Irāqī al-Ḥusaynī (حفظه الله) a dit :

« La cause des multiples positions existants sur un cas précis est le grand nombre d’étudiants qui ont étudié avec Mālik (رضي الله عنه). Allāh a confirmé la parole de Son noble Prophète (صلى الله عليه وسلم) rapportée authentiquement par Abū Hurayrah (رضي الله عنه) dans laquelle il a dit : « Les gens voyageront de très loin à l’aide de leur monture, mais ils ne trouveront pas quelqu’un de plus savant que le savant de Médine. » Ceci fut rapporté par al-Tirmidhī et Aḥmad. [1] Allāh a ainsi fait que de nombreux étudiants vinrent auprès de l’Imâm Mālik, venant de lointaines contrées, recherchant par cela les connaissances pour lesquelles il était célèbre. Les étudiants [de Mālik] constituent la principale source de la multiplicité des points de vue sur un cas précis, mais il y a diverses autres raisons expliquant ce phénomène :

Premièrement : Le grand nombre de personnes ayant étudié auprès de l’Imām amena au fait que différentes transmissions nous parvinrent de lui concernant un seul cas précis. De plus, il se peut que l’Imām se soit rétracté sur une position et ait changé d’avis suite à une preuve qui lui soit parvenue et qu’il ne connaissait pas auparavant, ou que le contexte social ait changé, ou bien que l’état de la personne ayant demandé la fatwā ait lui aussi changé. Ainsi, celui qui est resté auprès de l’Imām durant un certains temps a transmis un avis sur un sujet mais n’a pu transmettre la rétractation de l’Imām sur ce même sujet étant donné que l’étudiant n’était plus présent lorsque la rétractation et le changement d’opinion eurent lieu. [2]

Deuxièmement : L’utilisation des transmissions [de propos de l’Imām Mālik] déjà mentionnées comme base de déduction par les disciples de l’Imām. Afin d’apporter une réponse à un cas non traité par l’Imām, les disciples de l’Imām pratiquaient l’analogie à partir des propos originaux [de l’Imām Mālik]. Cette pratique s’appelle l’extraction (al-takhrīj). Elle consiste à utiliser les propos de l’Imām comme base afin d’établir des réponses juridiques sur de nouveaux cas par le biais de l’analogie. Il s’agit en fait d’un type d’ijtihād [effort d’interprétation] qui est appelé l’ijtihād dans le cadre de l’école (al-jtihād fī al-madhhab). En raison du nombre important de transmissions de propos de l’Imâm, il existe ainsi plusieurs possibilités de déduction en fonction de ses opinions et de ses propos.

Troisièmement : A certains moments, les disciples de Mālik et ses compagnons se sont engagés dans la pratique de l’ijtihād absolu non-indépendant (al-ijtihād mutlaq ghayr mustaqill)[3] Ils étaient limités par la méthodologie de l’Imām bien que leurs ijtihād les amena parfois à être en désaccords avec certains avis de leur Imām, ceci en raison de leur préférence pour certains éléments de preuves ou de motifs juridiques.

Donc pour résumer ce que nous venons de mentionner, les causes de la diversité des opinions au sein de l’école malikite sont :

  • La diversité des propos transmis de l’Imām Mālik, à différentes périodes et dans de diverses situations.
  • La diversité des modes de déductions existants en fonction de ses avis et de ses propos.
  • L’ijtihād absolu non-indépendant pratiqué par les élèves et les compagnons de Mālik.

Vu que Mālik eut de nombreux disciples, cela fit de l’école malikite l’une des écoles les plus prolifiques étant donné le fait qu’il y a souvent plus d’une réponse donnée dans les différents cas secondaires et les affaires juridiques.

Il s’agit sans aucun doute d’un fait qui a enrichi l’école, mais qui est à la fois une source de confusion pour les Muftī, les Qāḍī et les dirigeants des générations au sein desquelles l’ijtihād s’est arrêté, étant donné le fait qu’il est nécessaire de sélectionner un avis spécifique en vue d’émettre leur fatwā et de résoudre les problèmes.»

Source : « Fatwa & Qada In The Maliki School » du Shaykh ‘Alī al-‘Irāqī al-Ḥusaynī

Notes :

[1] al-Tirmidhī rapporta dans ses Sunan que lorsqu’on demanda à l’Imām Sufyān Ibn ‘Uyaynah qui était le savant de Médine dont le Prophète parlait dans ce hadīth, il répondit alors qu’il s’agissait de l’Imām Mālik Ibn Anas.

[2] C’est pourquoi l’Imām Ibn al-Qāssim est considéré par les Mālikites comme étant l’étudiant de l’Imâm Mālik le plus savant car il resta auprès de l’Imâm durant 20 années jusqu’à son décès survenu en 179. Al Imām Ibn al-Qāssim est ainsi le plus savant sur les changements de positions de l’Imām Mālik.

[3] Ce type d’ijtihād consiste pour le Muftī à produire la fatwā directement à partir du Qur’ān et de la Sunnah tout en se basant sur la méthodologie de l’école à laquelle appartient ce Muftī, ici l’école Mālikī.

Publicités